Bien Vivre nos Emotions...

Pour Ne Plus Les Subir !

"Les Pensées mènent aux émotions, les émotions mènent aux actions et les actions mènent aux résultats"... Citation de T. Harv Eker

Les émotions sont essentielles pour nous les être humains. Elles sont indispensables à notre survie, elles font partie intégrante de notre physiologie et elles nous donnent des signaux perceptibles dans le corps lorsqu'un besoin est satisfait ou non.

Les émotions naissent de la confrontation entre nos besoins vitaux et les stimulations externes (contact, bruit, odeur, goût, température, lumière, couleur....) ou internes (faim, confort, maladie, douleur...). Ce sont des sensations physiques qui circulent dans le corps, elles sont reçues par notre cerveau qui les traite, les analyse et leur donne un sens : une émotion ou un besoin. Puis il leur permet de s'exprimer ou non sous forme d'émotions.

Une trop forte intensité va bloquer l'analyse de notre cerveau qui va dévier la charge émotionnelle dans certaines régions du corps, se traduisant par l'apparition de symptômes physiques. On sait par exemple que la colère est liée au foie, que la tristesse est liée aux poumons, la peur est liée aux reins (cf. médecine chinoise).

Entre 0 et 4 ans, les enfants savent exprimer leurs émotions librement : amour, joie, tristesse, colère, peurs... Ces émotions sont gérées par le cerveau droit.

Après 4 ans, le cerveau gauche va prendre le relais et l'éducation, la scolarité, la vie en société inhibent ces émotions. L'éducation intellectuelle casse l'enfant.

Cette inhibition génère une charge émotionnelle que le cerveau ne reconnait plus, tant il est débordé.

Tant que l'on ne lâchera pas nos émotions, notre corps physique ne peut être ni bien ni en bonne santé car il sert en quelque sorte de fusible.

Au travers de la violence, c'est un trop plein d'émotions refoulées qui s'expriment. Le plus souvent la colère et la peur empêchent la circulation d'énergie dans le corps.

Nous avons peur de nos émotions ! Alors nous les refoulons, nous les ignorons.

Et pourtant la vie est belle !

Pour vivre bien dans nos baskets, nous devons positiver notre mental et faire fonctionner notre cerveau droit, celui de l'intuition, de la créativité, de la spontanéité, de la liberté, comme un enfant de 2 ans !

Nous devons souffler nos peurs et nos colères au lieu de les contenir, nous devons apprendre et ressentir le bonheur et apprécier l'instant présent avec notre corps...

Lorsque nous sommes heureux, nous le ressentons au plus profond de nos cellules, nous sentons que le vie circule.

Cessons de croire que ce que l'on sait est la vérité, soyons tolérants envers les autres mais aussi envers nous même.

Victor Hugo disait : "l'avantage quand on avance dans l'âge, c'est qu'on peut avoir tous les âges".

Redevenons l'enfant libre de nos émotions et exprimons-les !